QUAND LES BATEAUX SE RENCONTRENT 

SONT SEULEMENT VISIBLE LES REGLES DU CHAPITRE 2 (celles qui sont vraiment indispensables pour devenir meilleur.
 
 
Chapitre 2
Les règles du chapitre 2 s’appliquent entre des bateaux qui naviguent dans ou près de la zone de course, et ont l’intention de courir, sont en course, ou ont été en course.
Cependant, un bateau qui n’est pas en course ne doit pas être pénalisé s’il enfreint une de ces règles, à l’exception de la règle 14 quand l’incident a causé une blessure ou un dommage sérieux, ou de la règle 24.1. 
Quand un bateau qui navigue selon ces règles rencontre un navire qui n’y est pas soumis, il doit respecter le Réglement International pour Prévenir les Abordages en Mer (RIPAM)
ou les règles gouvernementales de priorité.
Si les instructions de course le prescrivent, les règles du chapitre 2 sont remplacées par les règles de priorité du RIPAM ou par les règles gouvernementales de priorité. 
Section A PRIORITÉ 
Un bateau est prioritaire sur un autre bateau quand l’autre bateau est tenu de s’en maintenir à l’écart.
Cependant, certaines règles des sections B, C et D limitent les actions d’un bateau prioritaire. 
10 SUR DES BORDS OPPOSES: 
Quand des bateaux sur des bors opposés se rencontrent, un bateau bâbord doit se maintenir à l'écart d'un bateau tribord
.11 SUR LE MÊME BORD, ENGAGÉS
Quand des bateaux sont sur le meˆme bord et engagés, un bateau au vent doit se maintenir à l’écart d’un bateau sous le vent. 
12 SUR LE MÊME BORD, NON ENGAGÉS
Quand des bateaux sont sur le meˆ me bord et non engagés, un bateau en route libre derrière doit
se maintenir à l’écart d’un bateau en route libre devant.
 
13 PENDANT LE VIREMENT DE BORD
Apre`s qu’un bateau de ́passe la position bout au vent, il doit se maintenir à l’écart des autres bateaux jusqu’à` ce qu’il soit sur une route au plus près. Pendant ce temps, les rè gles 10, 11 et 12 ne s’appliquent pas.
Si deux bateaux sont soumis a` cette règle au même moment, celui qui est du côté  bâbord de l’autre ou celui qui est derrière doit se maintenir à l’écart.
 
Section B LIMITATIONS GÉNÉRALES 
14 EVITER LE CONTACT
Un bateau doit éviter le contact avec un autre bateau si cela est raisonnablement possible. Cependant, un bateau prioritaire ou un bateau ayant droit à la place ou à la place à la marque.
CHAPITRE 2 / QUAND LES BATEAUX SE RENCONTRENT
.
. (a)  n’a pasbesoind’agir pour éviter le contact jusqu’à ce qu’il soit clair que l’autre bateau ne se maintient pas à l’écart ou ne donne pas la place ou la place à la marque, et
. (b)  doit être exonéré s’il enfreint cette règle et que le contact ne cause pas de dommage ou de blessure.
15 ACQUÉRIR LA PRIORITÉ
Quand un bateau acquiert la priorité, il doit au début laisser à l’autre bateau la place de se
maintenir à l’écart, sauf s’il acquiert la priorité en raison des actions de l’autre bateau.
16 MODIFIER SA ROUTE
16.1 Quand un bateau prioritaire modifie sa route, il doit laisser à l’autre bateau la place de se maintenir à l’écart. 
16.2 De plus, quand aprés le signal de départ, un bateau bâbord se maintient à l’écart en naviguant pour passer derrière  un bateau tribord, le bateau tribord ne doit pas modifier sa route s’il en résulte que le bateau bâbord serait immédiatement contraint de modifier sa route pour continuer de se maintenir à l’écart. 
17 SUR LE MÊME BORD ; ROUTE NORMALE
Si un bateau en route libre derrière devient engagé à moins de deux fois sa longueur de coque sous le vent d’un bateau sur le même bord, il ne doit pas naviguer au-dessus de sa route normale tant qu’ils restent sur le même bord et engagés dans les limites de cette distance
sauf si, ce faisant, il passe rapidement derrière l’autre bateau.
Cette règle ne s’applique pas si l’engagement débute pendant que le bateau au vent est tenu par la règle 13 de se maintenir à l’écart.
Section C AUX MARQUES ET OBSTACLES
Les règles de la section C ne s’appliquent pas à une marque de départ entourée d’eau navigable ou à sa ligne de mouillage depuis le moment où les bateaux s’en approchent pour prendre le départ jusqu’à ce qu’ils les aient passées.
 18 PLACE À LA MARQUE
18.1 Quand la règle 18 s’applique
La règle 18 s’applique entre des bateaux quand ils sont tenus de laisser une marque du même côté et qu’au moins l’un d’eux est dans la zone. Cependant, elle ne s’applique pas 
. (a)  entre des bateaux sur des bords opposés sur un louvoyage au vent,
. (b)  entre des bateaux sur des bords opposés quand, la route normale a` la marque pour l’un
d’eux, mais pas pour les deux, est de virer de bord,
. (c)  entre un bateau s’approchant d’une marque et un autre la quittant, ou
. (d)  si la marque est un obstacle continu, auquel cas la règle 19 s’applique.
18.2 Donner la place à la marque 
. (a)  Quand des bateaux sont engagés, le bateau à l’extérieur doit donner au bateau à l’inté́rieur la place à la marque, sauf si la règle 18.2(b) s’applique.
. (b)  Si des bateaux sont engagés quand le premier d’entre eux atteint la zone, le bateau à l’extérieur à ce moment-là doit par la suite donner au bateau à l’intérieur la place à la marque. Si un bateau est en route libre devant quand il atteint la zone, le bateau en route libre derrière à ce moment-là doit par la suite lui donner la place à la marque.
. (c)  Quand un bateau est tenu de donner la place à la marque en vertu de la règle 18.2(b), 
. (1)  il doit continuer a` le faire même si par la suite un engagement est rompu ou un nouvel
engagement est établi ;
. (2)  s’il devient engagé à l’intérieur du bateau ayant droit a` la place à la marque, il doit également donner à ce bateau la place pour suivre sa route normale tant qu’ils restent engagés.
. (d)  Les règles 18.2(b) et (c) cessent de s’appliquer quand le bateau ayant droit a` la place à la marque l’a obtenue, ou s’il dépasse la position bout au vent ou quitte la zone.
. (e)  S’il existe un doute raisonnable sur le fait qu’un bateau a obtenu ou rompu un engagement à temps, il doit être présumé qu’il ne l’a pas obtenu ou rompu.
. (f)  Si un bateau a obtenu un engagement à  l’intérieur depuis une position en route libre derrière ou en virant au vent de l’autre bateau et, que depuis le moment où l’engagement a commencé, le bateau à l’extérieur a été incapable de donner la place à la marque, ce dernier n’est pas tenu de la lui donner.
xxxxxxxx
1818.3 Virer de bord dans la zone
Si un bateau dépasse la position bout au vent de bâbord à tribord dans la zone d’une marque à laisser à bâbord et qu’ensuite il pare la marque, il ne doit pas obliger un bateau qui a été tribord depuis son entrée dans la zone à naviguer au-delà du plus près pour éviter le contact et il doit donner la place à la marque si cet autre bateau devient engagé sur son intérieur. Quand cette règle s’applique entre des bateaux, la règle 18.2 ne s’applique pas entre eux. 
18.4 Empanner
Quand un bateau prioritaire engagé à l’intérieur doit empanner à une marque pour suivre sa route normale, il ne doit pas, jusqu’à ce qu’il empanne, passer plus loin de la marque que nécessaire pour suivre cette route. La règle 18.4 ne s’applique pas a` une marque d’une porte
 
PLACE POUR PASSER UN OBSTACLE 
19.1 Quand la règle 19 s’applique 
La règle 19 s’applique entre deux bateaux à un obstacle sauf 
. (a)  quand l’obstacle est une marque que les bateaux sont tenus de laisser du même côté, ou
. (b)  quand la règle 18 s’applique entre les bateaux et que l’obstacle est un autre bateau engagé avec chacun d’eux.
Cependant, a` un obstacle continu, la règle 19 s’applique toujours et la règle 18 ne s’applique pas. 12 
19.2 Donner la place à un obstacle 
. (a)  Un bateau prioritaire peut choisir de passer un obstacle d’un côté ou de l’autre.
. (b)  Quand les bateaux sont engagés, le bateau à l’extérieur doit donner au bateau à l’intérieur la place de passer entre lui et l’obstacle, sauf s’il a été dans l’incapacité de le faire depuis le moment où l’engagement a commencé.
. (c)  Pendant que les bateaux passent un obstacle continu, si un bateau qui e ́tait en route libre derrière et tenu de se maintenir à l’écart devient engagé entre l’autre bateau et l’obstacle et, qu’au moment ou` l’engagement commence, il n’y a pas la place pour lui de passer entre eux, il n’a pas droit a` la place selon la règle 19.2(b). Tant que les bateaux restent engagés, il doit se maintenir à l’écart et les règles 10 et 11 ne s’appliquent pas.
20Section D AUTRES RÈGLES 
Quand la règle 22 ou 23 s’applique entre deux bateaux, les règles de la section A ne s’appliquent pas. 
. 21  21 EXONÉRATION
Quand un bateau navigue dans la place ou la place à la marque à laquelle il a droit, il doit être exonéré si, dans un incident avec un bateau tenu de lui donner cette place ou place à la marque, (a) il enfreint une règle de la Section A, la règle 15 ou la règle 16, ou
(b) il est contraint d’enfreindre la règle 31.
. 22  22 ERREURS DE DÉPART ; EFFECTUER DES PÉNALITÉS ; METTRE UNE VOILE À CONTRE
. 22.1  Un bateau naviguant vers le côté pré-départ de la ligne de départ ou d’un de ses prolongements aprés son signal de départ pour prendre le départ ou pour se conformer à la règle 30.1 doit se maintenir à l’écart d’un bateau qui ne fait pas de même, jusqu’a` ce qu’il soit entièrement du côté pré-départ.
. 22.2  Un bateau effectuant une pénalité doit se maintenir à l’écart d’un bateau qui ne fait pas de même.
. 22.3  Un bateau qui cule ou se déplace latéralement au vent en route surface en mettant une voile à contre doit se maintenir à l’écart d’un bateau qui ne fait pas de même.
. 23  23 CHAVIRÉ, MOUILLÉ OU ÉCHOUÉ ; PORTANT ASSISTANCE
Si possible, un bateau doit éviter un bateau chaviré ou qui n’est pas encore maîtrisé aprés un chavirage, qui est au mouillage ou échoué , ou qui est en train d’essayer d’aider une personne ou un navire en danger. Un bateau est chaviré quand sa tête de mât est dans l’eau.
. 24  24 GÊNER UN AUTRE BATEAU
. 24.1  Si cela est raisonnablement possible, un bateau qui n’est pas en course ne doit pas gêner un bateau qui est en course.
. 24.2  Si cela est raisonnablement possible, un bateau ne doit pas gêner un bateau qui est en train d’effectuer une pénalité, qui navigue sur un autre bord du parcours ou qui est soumis à la règle 22.1. Cependant, après le signal de départ, cette règle ne s’applique pas quand le bateau navigue sur sa route normale.
PLACE POUR VIRER DE BORD À UN OBSTACLE 
20.1 Héler
Un bateau peut he ́ler pour demander la place pour virer de bord et éviter un autre bateau sur le même bord. Cependant, il ne doit pas héler sauf 
. (a)  s’il approche d’un obstacle et qu’il aura bientoˆt besoin de faire une modification de route importante pour l’éviter en sécurité, et
. (b)  s’il navigue au plus prés, ou au-delà.
De plus, il ne doit pas héler si l’obstacle est une marque et qu’un bateau qui la pare serait tenu de 
modifier sa route en conséquence de l’appel à la voix. 
20.2 Répondre 
. (a)  Après qu’un bateau a hélé, il doit donner à un bateau hélé le temps de répondre.
. (b)  Un bateau hélé doit répondre même si l’appel à la voix enfreint la règle 20.1.
. (c)  Un bateau hélé doit répondre soit en virant de bord aussitôt que possible soit en répondant immédiatement « Virez » et en donnant alors au bateau qui a hélé la place pour virer de bord et l’éviter.
. (d)  Quand un bateau hélé répond, le bateau qui a hélé doit virer de bord aussitôt que possible.
. (e)  A partir du moment où un bateau hélé jusqu’à ce qu’il ait viré et évité un bateau hélé, la règle 18.2 ne s’applique pas entre eux.
20.3 Transmettre l’appel à la voix à un autre bateau
Quand un bateau a été hélé pour de la place pour virer de bord et qu’il a l’intention de répondre en virant de bord, il peut héler un autre bateau sur le même bord pour de la place pour virer et l’éviter. Il peut héler même si son appel à la voix ne remplit pas les conditions de la règle 20.1. La règle 20.2 s’applique entre lui et un bateau qu’il hele.